room

Situé sur la commune de Saint-Maurice-Navacelles, à la pointe Sud-est du Larzac, la ferme s'étend sur un peu plus de cinq-cent hectares, à une altitude moyenne de six-cent mètres. Les paysages ouverts typiques du Larzac prédominent : landes ouvertes, prairies rases et bois de chênes. Le corps de ferme, avec ses bergeries voûtées, ses citernes en pierres, son four à pain, ses clapas et ses lavagnes, est typique de l'élevage pastoral du Causse.



filter_vintage

Nous élevons un peu plus de 300 brebis de race Préalpes du Sud ainsi qu'une trentaine d'agnelles de renouvellement, et pour l'instant 3 béliers. Le troupeau pâture quasiment toute l'année à l’extérieur. Pour la périodes de mises bas (en fin d'hiver), les animaux sont rentrés en bergerie et complémentés avec du foin produit sur la ferme ainsi qu'un aliment complet biologique à base de matières premières françaises.

tag_faces

Le Gaec des Albarons, composé de Etienne Le Merre et Maxime Gernez a vu le jour le 1er avril 2019. Avant cela et depuis les années 80, c'est  Dominique Voillaume et son mari Daniel Laborde qui étaient éleveurs sur cette ferme. Afin de garantir la vocation agricole des terres et des bâtiments tout en luttant contre la spéculation, le projet est de faire racheter  la ferme  par Terre de Liens.
Le projet des éleveurs
Dans la lignée de ce que Daniel et Dominique pratiquaient  ( aucune chimie sur les sols, traitements antiparasitaires et antibiotiques raisonnés) et conscients des enjeux écologiques et sociaux que l'agriculture se doit de relever, les repreneurs sont déterminés à faire évoluer le système d'élevage actuel vers toujours plus de respect de l'environnement, des animaux et des humains.

  • Conversion à l'Agriculture Biologique dès le printemps 2020
  • Achat d'aliments issus de filières  du Sud de la France 100%  biologiques
  • Élevage des  agneaux sous la mère avec l'objectif de les nourrir exclusivement à l'herbe (et aux broussailles ! )
  • Prise en compte des enjeux de biodiversité dans leurs pratiques
  • Évolution progressive du troupeau vers la race Rouge du Roussillon
  • Objectif de baisser leur consommation en énergies fossiles
  • Travail préventif sur la santé des animaux et médecines alternatives (phyto et aromathérapie) pour réduire toujours plus le recours aux antiparasitaires chimiques et antibiotiques
  • Développement de la vente directe : favoriser le lien entre les consommateurs et les paysans
  • Prochainement, accueil du public sur la ferme : transparence et compréhension

Nos agneaux

Ils sont nés entre le 25 février et le 5 avril . Dès que la météo l'a permis et que la ressource en herbe a été suffisante à l'extérieur (autour du 15 avril), toutes les brebis et leurs agneaux sont sortis. Depuis, ils se nourrissent exclusivement dehors. Herbes de toutes sortes, trèfles et luzernes sauvages, feuilles d'arbres, églantiers et autres buissons composent leurs menus quotidiens. Certains agneaux seront prêts à 3-4 mois, d'autres mettront beaucoup plus longtemps à grandir. Selon les saisons et l'âge des animaux, l'état d'engraissement sera variable. Ainsi, la gamme des agneaux que nous vous proposerons sera diversifiée, allant de l'agneau de lait au mouton , en passant par le broutard.
En se nourrissant exclusivement à l'extérieur et sans céréales, la viande de nos animaux peut vous paraître différente de ce que vous trouvez habituellement dans le commerce (agneaux de bergerie, nourris aux céréales). Odeurs, goûts et couleurs pourront changer un peu. Mais c'est aussi un gage de meilleure qualité nutritionnelle !

Produits à la vente 

colis d' 1 /2 d'agneau 
colis d' 1 /4 d'agneau
Merguez
Saucisse
Steak haché


Les prochaines ventes auront lieu au campus d'Agropolis à Montpellier, dans le cadre du nouveau marché Agropol'eat les mardis entre 16 et 19h :

- 29 septembre

-13 et 27 octobre

- 10 novembre


Nous fonctionnons toujours avec des pré-commandes, les agneaux proposés à la vente auront entre 6 et 8 mois

Contactez nous via le formulaire en bas de page ou sur Facebook pour réserver votre colis

Si, sur un lieu donnée, vous êtes plusieurs à nous passer commande (à partir de 6 colis), nous pouvons prévoir un nouveau point de livraison !

Qui sommes-nous ?

Etienne Le Merre , 29 ans
Diplômé de l'école d'Ingénieur Agronome de Montpellier en 2014, Étienne se dirige ensuite vers la recherche en géographie . Convaincu du rôle majeur que la paysannerie a à jouer dans la transition écologique et sociale, il s'installe en tant qu'éleveur en reprenant la ferme de La Barre en 2019.
Maxime Gernez, 27 ans
Passionné par les grands espaces et la nature, Maxime fait des études dans l'environnement et l'écologie. Il travaille quelques temps comme ornithologue avant de découvrir le pastoralisme et le monde des bergers . Il n'en est pas sorti depuis et reprend aujourd'hui  l'élevage des brebis de La Barre.
Ce qui nous motive
La paysannerie se doit de relever les défis écologiques et sociétaux de notre temps. Nous sommes persuadés que nous devons relocaliser notre agriculture, dans le sens de produire sur un territoire ce qui est adapté à ce territoire, en terme de potentiels agronomique et climatique. La production de viande doit se tourner vers des systèmes vertueux pour la planète et le vivant, tout le contraire de ce qui est prôné et encouragé depuis des dizaines d’années (industrialisation, mondialisation, financiarisation).
Notre objectif est de faire progressivement changer le système d’élevage que nous avons repris pour réduire puis annuler la production et la distribution d’aliments (fourrages et aliments complets, céréales) à nos animaux. En effet, la production de céréales, protéagineux (et leur transformation), la récolte et la production de fourrages, sont des activités très gourmandes en énergies fossiles et autres intrants. Nous pensons que les ruminants sont des animaux faits pour digérer et tirer parti de l’herbe et des feuilles qu’ils prélèvent eux même sur leurs pâturages. Faire manger au maximum nos animaux dehors, c’est aussi, à notre sens, œuvrer pour le bien-être animal. Aussi, nous sommes conscients des effets délétères (tant environnementaux que sociaux) qu’ont la production et l’importation de matières premières (issus principalement d’Amérique du Sud et de Chine) pour nourrir les animaux d’élevage français. Nous rejetons ces produits d’importation.
Tout cela implique que nos animaux grandiront plus lentement (mais plus à leur rythme) et seront moins conformés que la viande des filières conventionnelles. Mais nous nous en moquons, et pour le bien de la planète, des animaux humains et non humains, nous pensons qu’il est plus que temps que l’élevage stoppe dès maintenant son industrialisation et ses écarts néo-libéraux. Nous devons nécessairement aller vers moins de consommation de viande donc moins d’animaux élevés, au profit de plus de petits élevages donc plus de monde dans les campagnes, avec des éleveur.euses plus heureux.ses et des animaux en meilleure santé physique et mentale.
Nous considérons que le lien entre les producteurs.rices et les consommateurs.rices est primordial car c’est un vecteur important de prise de conscience et de réappropriation des questions agricoles et d’alimentation par le grand public. C’est une manière de se réapproprier les filières de commercialisation (qui conditionnent en partie les systèmes de production) pour les producteurs.rices.

Et au fait, c'est quoi des Albarons ?

Ces sont tout simplement des cailloux ! De petits ou gros dragées de quartz ovoïdes et légèrement rubéfiés (c'est la définition scientifique). Ils ont été déposés ici durant le Crétacé par un fleuve venant des Cévennes, qui passait par là en amenant nonchalamment quelques cailloux et autres substrats, parmi eux, les fameux Albarons. Quand on les casse, on voit bien qu'ils sont blancs à l'intérieur, d'où leur nom : alba = blanc. Ils sont assez atypiques car nous sommes sur un causse calcaire, or le quartz est issu de la silice. Vous pouvez en voir ci-contre, et ainsi comprendre que sur notre logo, ce ne sont pas des œufs de brebis que l'on aperçoit, mais des albarons !
Attention, un border collie et une magicienne dentelée se cachent dans ces photos.
Si vous souhaitez plus de renseignements sur notre ferme, connaître la disponibilité de nos produits et les modalités de commande, ou simplement nous rencontrer,

Contactez-nous

via ce formulaire, ou directement par mail, nous ne manquerons pas de vous répondre. Si vous préférez parler au téléphone, n'hésitez pas à nous transmettre votre numéro et nous vous rappellerons !



arrow_upward